4 women

24 novembre 2008

Un petit geste pour une bonne action

headerintro_2

Parce que Noël, c'est pas seulement le mois où on dépense le plus d'argent dans les magasins, parce qu'aux origines, Noël est synonyme de charité (dans le sens noble du terme), de partage, de solidarité, je vous invite à cliquer sur cette banière. Chaque visiteur de ce blog sera comptabilisé par les partenaires de la Croix Rouges pour offrir des cadeaux aux enfants (les plus démunis, j'imagine, c'est la Croix Rouge, quand même). En bonus, en arrivant sur le blog, vous pourrez lire des BD droles, incisives, corrosives, touchantes... sur le thème de Noël. J'ai essayé de vous mettre la première ici, celle qui explique le principe du blog, mais elle est toute petite (oui, c'est le truc à gauche, cliquez dessus pour la lire, ou mieux, cliquez sur la bannière pour toutes les lire).

Aujourd'hui, Noël, c'est un peu le bordel. Tout est fait pour pousser à la consommation. Et avec toute la bonne volonté du monde, on est victime de ce lavage de cerveau et déçu, voir faché, par au moins un des cadeaux qu'on reçoit.

Mais Noël, c'est avant tout le mariage de nombreuses traditions.
Santa Klaus, l'ancêtre du Père Noël, était vétu de vert et se pointait dans les foyers allemands, entre autres, le 6 décembre (la Saint Nicolas). Alors que dans le bassin méditéranéen, trois types bazanés, les Rois Mages, débarquait le 6 janvier (l'Epiphanie). Tous les quatres apportaient des présents aux enfants. Mais un jour, un pape voulu rassembler tous les catholiques autours d'une même tradition. Il décida alors qu'on fêterait dans les foyers la nativité, la naissance du Christ. Ainsi, le 24 décembre devint jour de fête, et Santa Klaus du patienter jusqu'à cette date tandis que les Rois Mages durent sérieusement se manier le train. Comme ils arrivèrent en retard, Santa Klaus obtenu l'exclusivité de la remise des cadeaux pour cette nouvelle fête, et fut rebaptisé "Père Noël". Au fil du temps, les catholiques zappèrent que le Père Noël était un Saint et trouvèrent ce type et ses cadeaux bien païens. Mais déjà la pression sociale était forte, et il était inimaginable de privé les enfants de leur présent. On décida donc que l'enfant Jésus, tout juste remis de sa naissance, devrait se taper la distribution. Le Père Noël, à présent chassé des foyers catholiques, souffra d'une terrible dépression et s'en alla noyer son chagrin dans un bar au bord de la route 66. La bière ne réussit pas au brave homme qui se vit pousser une bedaine de camionneur. Un riche industriel américain remarqua tout de suite le capital sympathie de ce gros bon homme et lui proposa de lui payer sa cure de désintox à condition qu'il porte les couleurs de son produit (vous savez, le soda célèbre) dès son rétablissement : le rouge. A partir de ce jour, le Père Noël fut un gros bohomme vétu de rouge qui vole dans le ciel sur son traineau tiré par des rennes et qui s'introduit dans les maisons par la cheminée pour y laisser des cadeaux célébrant la société de consommation. On sait pas trop comment il fait, ni même s'il a vraiment arrêter de boire.
Trève de plaisanterie. Cette histoire est un pêle-mêle de ce que je me souviens sur Noël. Il y a du vrai, du faux et beaucoup de peut-etre, mais l'idée est là.

Noël, c'est le moment où la majorité du monde occidental se retrouve avec ceux qui compte pour partager un bon moment. Certe, on dépense plein de thunes, entre le foie gras et la Playstation, mais on est ensemble, et c'est ce qui compte. Traditionnellement, on prévoyait même un couvert de plus pour inviter celui qui est seul. Alors, cette année, et les suivantes, pensez à aider ceux qui en ont besoin, réchauffez les corps et les coeurs. Il y a forcement une initiative à rejoindre près de chez vous, ou sur le net !

[edit du 27/11 : avec 100 000 visiteurs uniques, mon beau sapin a réussit a détroussé Orange de 15 000 € au profit de la Croix Rouge Française. Bravo ! A partir de là, Orange a rempli son contrat et se retire. Cependant, ce n'est pas fini : à partir de ce blog, vous pouvez donner à la Croix Rouge, sans montant minimum. Donc si chacun mets un euros, ça fera 100 000 € de plus. Morale de l'histoire : une goutte d'eau dans l'océan, c'est toujours une goutte d'eau, et en ces temps de crise, comme ils disent à la télé, c'est beaucoup. Morale n°2 : et si on ne s'arrêtait pas là ?]

Posté par Actiniaria à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 novembre 2008

La peine de mort: ma réponse.

Alors je post au sujet de la peine de mort en réponse à ma cousine (voir post précédent...).

Alors oui je suis POUR! Je l'avoue au risque de choquer. C'est d'ailleur un sujet que j'ai souvent eu avec ma soeur Claudine (d'ailleur je suis surprise par son commentaire, bref).

Pourquoi suis je pour? Pour plusieurs raisons:

-le taux de récidives pour actes de viols, pédophilie et clairement démontré.(un pédophile ne se soigne pas, ce sont des foutaises)

-Celui qui tu ne mérite plus de vivre

-la prison n'est pas un chatiment à la hauteur des actes commis

-les peines de prisons sont bien trop courtes en proportions des dégats commis. 15ans de prisons pour meurtre pour moi c'est du fout*ge de g**le...(dsl pour mes propos).

Que dire de plus...il y a de nombreux ,enfin trop nombreux exemples d'hommes qui ont violés des femmes ou commis des actes de pédophilies et qui une fois sortis de prisons récidivent et font d'autres victimes. Ces individus méritent la prison à vie!!!!!!!!!!!! Ce sont des DANGERS pour la société, des bombes à retardemments, donc pourquoi les relacher???? Au bénéfice du doute peut etre....pffff! Et ils me font rire avec leur "obligtions d'etre suivis" une fois à l'extérieur. Pour moi un pédophile aura toujours les idées males placées, un violeur idem. un jour au l'autre ils repassent à l'acte.

Pour te répondre Charlotte la prison est a la fois un moyen de punir et de protéger la société, et non l'un isolé de l'autre comme tu le dis. Ensuite non la peine de mort n'est pas "necessaire", mais "utile". Tu me demande ce qu'on y gagne?? Et bien on gagne l'assurance d'épargner d'autres victimes potentielles, l'assurances que ce coupable paie "vraiment" le crime commis.

Donc oui je suis pour la peine de mort pour tout individus qui commet un meutre, c'est a dire qui a oté la vie à un etre humain et qui par ailleur a détruit la vie de ses proches...

Et oui je suis pour la peine de mort pour tout individus qui commet des actes de pédophilies (c'est monstrueux)! Du moins je serai pour la peine de mort pour ses dernier tant que la prison à perpétuité, soit à vie, ne sera pas "respectée"! Car la prison à vie c'est tout ce que mérite un pédophile ou un violeur.

A j'oubliais, au sujet de ma croyance religieuse et du catholicisme, en effet Charlotte tu as raison, une des lois de l'Eglise est "tu ne tuera point". Cependant l'Ancien et le Nouveau Testament prévoient aussi la peine de mort pour un certain nombre de crimes " Quiconque aura répandu le sang de l'homme, que son sang soit répandu " (Genèse IX-1-6).

Le débat est toujours ouvert à qui souhaite débattre...

                  

Posté par juliette85 à 19:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Joyeux anniversaire à ma grande soeur...avec 6jours de retard (j'ai honte là....:-( )

JOYEUX ANNIVERSAIRE CLAUDINE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

et désolé pour mon oubli...j'ai aucune excuse.

J'TEMBRASSE FORT!!!

Posté par juliette85 à 19:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 novembre 2008

Bienvenue!

bonjour,

je suis la 3ème du petit groupe.

J'ai 28ans,mère de famille d'un petit de 7 ans et depuis quelques semaines mère au foyer.

Mon parcours est celui d'une femme seule qui débarque en france avec comme seul atout un bébé de 4 mois dans le bidon.

Après l'echec du concour de moniteur-éducateur et d'aide-soigante,l'obtention d'un certificat dans les espaces vert et des remises à niveau bidon je sort la tête de l'eau avec l'arriver d'un prince charmant avec deux mains gauches et  deux  cartes bleus;mais surtout grace l'obtention d'un diplôme niveau 5 en électricité passer avec l'aide de l'AFPA.Suite à ça je trouvais du travail dans les 15 jours en intérim.

je peux me définir comme une femme entière,qui aime le théatre,la cuisine,les bains moussants,les animaux, sa Famille,le muscat,séduire,le coocooning,les stations thermales, la raclette,l'ail,les patisseries fines...

Je ne supporte pas que la tête de mon lit ne soit pas bien caler au mur,le manque de respect,la tarte au citron,les trippes,les frimeurs(les maccaques...),les commères,qu'on me dise "non",les qqkkcon!!,le froid...

Mon ojectif sur cette terre:apprendre à me connaitre sans aucune relache pour mieux sonder, échanger,comprendre,évoluer avec tout ce qui m'entoure;l'histoire de toute une vie quoi!voir même plusieurs!Mais aussi faire autre enfant, me marier avec l'homme que j'aime et toujours m'éclater au plus avec l'aide de ma soeur,ma cousine et mes copines sur cette Terre que nous dégradons un peu plus chaques jours.

Posté par leeloojou à 17:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 novembre 2008

Déculpabilisons ! (copier-coller de mon blog perso)

J'achète des magazines quasiment que quand je prends le train, mais j'en récupère des dépassés chez les copines. Et là, j'ai envie de vous parler de deux articles qui m'ont touché : "La fin du féminisme ? Ces superwomen qui veulent rentrer à la maison" dans le n°3277 de ELLE et "J'ai testé une Home Organiser" dans le n°419 de Marie Claire Maison.

P1000115

Pour dire vrai, je pensais être affranchi du féminisme puisque mon père me voit cadre dans une grande entreprise culturelle et que mon meilleur pote me laisse utiliser sans réserve son PC et sa perceuse électrique. Mais j'avais des idées très précises de mon avenir. Ainsi, en discutant avec mes cousines, je leur affirmais vouloir me construire professionnellement avant de fonder une famille, alors qu'elles rêvaient d'une maison à la clôture blanche, sans se préoccuper de qui des deux la payerai.
Mais en lisant l'article de Dorothée Werner et Nathalie Dupuis dans ELLE, je me suis (enfin) rendu compte que le combat n'est pas fini. En effet, la première vague de féministe s'est battue pour que la femme soit indépendante. Mais les droits sont devenus des devoirs. Consciemment ou non, nous nous sentons redevables de cette génération, nous voulons être à la hauteur, et les droits qu'elles ont obtenu pour nous, nous les considérons devoir. Parfois même, ce sont ces féministes de la première heure qui nous juge. La femme d'aujourd'hui a-t-elle vraiment le droit d'être carriériste, ou le doit-elle ? A-t-elle le droit de faire garder ses enfants dès le plus jeune âge ou le doit-elle ?
J'ai donc découvert que mon combat de femme, c'est de revendiquer le choix. Et après tout, nos mères ont prouvées, parfois a nos dépends, que la femme pouvait être indépendante, et beaucoup étaient si indépendante qu'elles étaient seules : la génération des mères célibataires, joliment appelées "familles monoparentale". Car, au détour du chemin, nous avons peut-être oublié le principe de base du couple : l'interdépendance.
Ainsi, l'été prochain, ma cousine C va épouser son chéri, qui certes ramène le plus gros du budget de la famille, mais ne sais ni planter un clou ni changer une ampoule...

Concernant l'autre article, il est convenue depuis longtemps dans mon entourage que je suis une bordélique. Et c'est vrai. Pendant longtemps j'ai culpabilisée de cet état (le comble pour une féministe). Et puis en lisant ce petit article plein d'humour de Vanessa Lepage, j'ai compris que je n’étais pas la seule (mais vraiment pas la seule pour qu'un article là-dessus soit publié dans ce magazine du parfait intérieur) et surtout que ce n'était pas dramatique. J'ai bien d'autres dons et je ne peux pas être doué en tout. Certes, ma vie aurait été plus simple si au lieu de ma facilité d'adaptation à l'information (par exemple), j'avais le reflex de ranger chaque objet au fur et à mesure à la place qui lui est réservée. Mais chez moi, la plupart des objets n'ont même pas une place prédéterminée. Cela dit, ma cousine C (encore elle) est comme moi, et a eu un déclic grâce à un bouquin qu'elle va me prêter. Alors qui sait ? Peut-être trouverai-je la solution !

Bref, pour conclure :

Je ne suis pas Wonderwoman 

Et maintenant que je le sais, ça va mieux.

Et vous ?

Posté par Actiniaria à 11:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

La peine de mort !?

Juliette, je suis surprise de cette interrogation de ta part. D'une part car tu te dis es catholique, et qu'il me semble bien que le premier commandement dit "Tu ne tueras point", mais aussi parce que je ne vois pas quel fait d'actualité peut avoir entrainer ta reflexion vers ce thème. Tu m'eclaireras là-dessus.

Donc, le peine de mort, je suis contre.
Déjà à cause du risque d'erreur. Pense à ce pauvre gars qui a été enfermé des années pour le meurtre de deux ados à Montigny-les-Metz et qui a été gracié l'an dernier par de nouvelles preuves. Déjà, il a été en prison pour rien et son nom est associé à "violeur/tueur d'enfants", alors si on l'avait éxecuté, tu vois un peu la bavure. Surtout que du coup, on aurait completement gelé l'enquête, sa famille n'aurait jamais su qu'il était innocent, et aujourd'hui, personne ne chercherait le vrai coupable.
Mais aussi parce que je ne pense pas que ça ai un sens. Il y a deux façons de voir la prison. Soit on considère que c'est un punition, un peu comme au collège, si tu fais le bordel, t'as deux heures de colle. Soit on considère que c'est isoler de la société pour la protéger. Et c'est comme ça que je le vois. Cet individu est dangereux, alors on l'isole du groupe. Dans le premier point de vue, la peine de mort n'a pas de sens puisque c'est plus les proches que le condamné qu'on puni. Selon le second point de vue, ça équivaut à isoler définitivement l'individu du groupe. Ca se tient. Mais est-ce nécessaire ? En dehors des frais d'entretien de la prison, y gagne-t-on quelquechose ? Si non, peut-on tuer un homme pour de l'argent ? Si oui, quoi, on y gagne quoi ? Je demande une réponse.

Voilà, j'ouvre le débat sur ce thème. Qu'en pensez-vous ? Où vous situez-vous ?

[EDIT : Les références :
L'homme condamné à tord dont je parle est Patrick Dils, qui a passé 15 ans en prison pour le meutre de deux enfants à Montigny-les-Metz en 1986. Il est reconnu innocent en 2002. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Dils)
De nombreux fims traitent de la peine de mort. Je citerai "La Vie de David Gale" de Alan Parker qui, bien que je ne l'estime pas d'une grande valeur cinématographique, a l'intérêt d'être très didactique, et "La ligne verte" de Frank Darabont, film très émouvant avec des acteurs époustoufflant. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d'%C5%93uvres_traitant_de_la_peine_de_mort)]

Posté par Actiniaria à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 novembre 2008

Juliette

Alors moi c'est Juliette, la deuxième fondatrice de ce blog! Je suis cousine de Charlotte, soeur de Claudine et amie d'Anita (les deux dernières ne se sont pas présentées, mais ça ne saurait tarder!)

Sinon en quelque mots et bien j'ai 23ans née d'une maman Franco-Italienne et d'un père Haitien . J'ai un chéri et un bébé d'amour (qui ensoleille notre vie chaque jours....)! J'ai aussi un chien (une crème...) et un deug (quasi inutile, mais bon ce qu'on apprend nous sert toujours...n'est ce pas?)! Actuellement en cdd et en préparation de concour! 

Mon caractère:                                                                                                                           

-défauts principaux et principalements cités par mes proches:suceptible et vite irritable.

-qualités principales d'après moi et mes proches: toujours partante pour rigoler, souriante, optimiste et confiante.

Sinon en quelque mots j'aime ma petite famille(le plus important), le chocolat,les makis et sushis ,les bons plats faits maison, les ballades en forets, chanter,lezarder chez moi, prendre des douches bien chaudes, Obamas, voyager, les polars, la série desperates housewives, les personnes humbles et vraies, la chaleur et le soleil, le pardon, le thé et le café, les jeux de sociétés, la politesse et le respect, les soirées entre nanas, l'odeur de la vanille et de la fleur d'oranger, que ma maison soit rangée, etre enceinte et par dessus tout faire la sieste avec mon fils...

Et je n'aime pas le mensonge, l'hypocrisie, le froid, les émissions "soit disant" de service public de fr2, etre malade(ca tombe de sens), prendre le bus, attendre le bus, le racisme, le chantage, la frime, les noix, noisettes et amandes, la fumée des pots d'échapements à hauteur de mon fils en poussette qui va droit dans ses poumons, quand mon frigo est vide, aller en ville un samedi après midi (hors de question), ne pas avoir d'idée de cadeaux pou noel et les anniv....la liste peut etre longue!

Ma grande intérrogation du moment: Faudrait il rétablir la peine de mort????

Ma préoccupation du moment: Que nous reserve l'avenir dans ce monde de détraqués et d'opportunistes?

Ma philosophie du moment: quand on veut on peut...encore faut il s'en donner les moyens!

   

                                                         

Posté par juliette85 à 14:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 novembre 2008

Charlotte

Pour faire court, on m'appelle Cha. J'ai 25 ans, un bac+4 qui ne sert à rien, je suis revenue chez ma mère après 5 ans ailleurs. Je me considère comme écolo, féministe, de gauche, athée, européenne francophone, jeune, paumée, petite, blanche, créative, aimable, polie, têtue, bricoleuse, bordélique, douce, engagée, gourmande, brune, intelligente, cultivée, paresseuse, curieuse, empotée, charnelle, dispersée... et absolument pas sportive, raciste, maniaque, confiante, polyglotte, capitaliste, dominatrice, svelte... J'en oublie beaucoup, mais je vais pas y passer la journée (je ne suis apparement pas patiente non plus). On apprendra à se connaitre au fil de mes post, en espérant avoir beaucoup de réactions et critiques constructives à chacun d'eux.

Posté par Actiniaria à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le concept

Nous sommes quatre amies, soeurs, cousines, copines,... Nous sommes très différentes, tant dans nos origines géographiques, ethniques, philosophiques, sociales que dans nos convictions les plus profondes. Et pourtant, nous nous entendons merveilleusement bien. Et c'est à l'issue d'une longue soirée de débat en tous genres, autour de pizza et soda, que l'envie nous est venue de partager avec le plus grand nombre nos expériences, nos idées et nos savoirs.
J'ai pris la liberté de classer ce blog en politique, non pas parce que nous allons parler des réformes de Sarkozy ou des espoirs portés par Obama, mais dans l'idée de rendre à ce mot "politique" sa vraie valeur. Étymologiquement, il signifie "vie de la cité". Autrement dit, la politique, c'est comment les citoyens, les hommes, les femmes du monde vivent ensemble.
Voilà l'objetif de notre blog : Vivre ensemble.

Posté par Actiniaria à 14:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]